« Tu peux plus que tu n’oses »

Nous trouvons cette phrase (en néerlandais) dans l’une des pièces de travail et elle résume bien l’esprit du lieu !

Matinée à la carte

Démarrage en douceur : nous récupérons de la « fête » au bivouac d’hier et de la nuit courte !

Ce matin, deux activités au choix :

  • gagner de la confiance en soi et en l’autre, en acceptant de se laisser guider, les yeux bandés, et d’arpenter ainsi la maison et le parc ; donner la priorité aux sensations et accepter de ne pas tout maîtriser selon nos critères habituels !
  • tester le parcours de cordes : un ensemble de poutre à balance, poteaux, cordes, pont de singe, échelle de Jacob à 7 m du sol. Assurées, encordées, casquées, guidées par Philippe, défier notre appréhension à marcher « dans le vide » et traverser jusqu’au but que l’on se fixe.

Nadia et Rachida ont horreur du noir. Elles choisissent donc « naturellement » (selon ce qu’elles retiennent de la philosophie du séjour)…. de se bander alternativement les yeux et se laisser guider par l’autre, d’abord de façon très proche puis en prenant quelques distances et en se laissant guider à la voix.

Angélique et Tania, débordantes d’énergie, se laissent tenter par le pont de corde. Harnachées (c’est plus facile, depuis la descente en rappel… les baudriers sont les mêmes !), conseillées depuis le sol, elles osent.

Tania, soutenue par Angélique, se lance en premier et franchit l’obstacle. Elle affirme ensuite, le sourire aux lèvres, que le meilleur moment consiste à se laisser descendre ensuite « en cochon pendu(le) » ! Angélique, épuisée d’avoir beaucoup donné pour encourager Tania, s’arrête au sommet de l’échelle mais se jure de revenir un jour tenter sa chance !

Au final, une matinée à se découvrir des ressources jamais débusquées !

Publicités