La suite de nos aventures sous le signe de la lumière intérieure !

La traversée du tunnel

De retour de la grotte, nous nous offrons une pause, que Rachida, Angélique, Tania mettent à profit pour commencer un article (que vous lirez, nous l’espérons, sur ce blog dans quelques jours).

Philippe concocte un dîner de belle tenue et nous connaissons d’avance le dessert… Traverser à la nuit tombée un ancien long (1,5 km) tunnel ferroviaire, seules ou à plusieurs, et -pour celles qui le veulent- sans recourir aux lampes dont nous sommes munies. L’occasion de perdre ses repères sans s’égarer, guidées par le mur, sensibles aux bruits et aux pensées qui font surface, profitant de cet écran noir géant pour s’y projeter en liberté.

La traversée se fait au complet, par petits groupes suffisamment espacés pour que les amoureux du silence et du noir y trouvent leur compte. Rachida et Nadia, Tania et Angélique, Martine, profitent chacunes à leur manière de cette étrange randonnée en aveugle. Et toutes finissent même par y trouver leur conte : à la sortie, sous les étoiles, rejointes par Philippe qui assure l’accueil à l’arrivée, nous écoutons Martine conter.

Force, nécessité de la lumière tout au bout qui aide à avancer, crainte de ressortir ou envie de se dire que le plus noir est derrière…. Le tunnel ce soir a permis à notre propre esprit de se parler à l’oreille !

Merci.

Publicités