Quand le mental s’emballe

Quand les mots se bousculent, quand les « on doit », « il faut », « tu ne peux pas… » se pressent au portillon de notre envie de faire, comment les tenir à distance ?

Au choix, se centrer sur nos sensations, sur la goutte d’eau du plafond de la grotte, le croustillant du pain grillé, la chaleur du soleil, l’odeur d’huile essentielle… ou appeler à la rescousse un autre langage, et traduire en couleurs les apprentissages d’hier.

Ce matin, pastelliste passionnée ou dessineuse se croyant « deux mains gauches », nous avons croisé nos pinceaux et nos idées sur de simples feuilles de papier. Du mot à l’image, un pas de côté et un regard décalé.

Publicités